Aujourd’hui c’était déjeuner dominical (comme aime bien le nommer mon père) chez donc mon père, avec sa (jeune, plus jeune que moi même) copine et ma demi-sœur que je n’avais pas vue (ni entendue) depuis 2 ans. Pour résumer un peu la situation, disons qu’avec ma sœur je trouve qu’on n’a pas grand chose en commun. Déjà elle est la fille naturelle de mon père, pas moi (mon père n’est pas mon géniteur). J’ai 14 ans de plus qu’elle, elle est blonde aux yeux bleus et moi brune aux yeux marrons (enfin noisette). Et on a des caractères assez différents (elle est plutôt comme une puce et moi comme une tortue). Bref. Et donc tout à coup, 1h avant d’y aller on va dire, je me suis dit que je pourrais essayer d’observer mes motivations (par rapport à dimanche dernier). Sauf que là il ne s’agissait pas vraiment de motivations parce que je suis invitée à déjeuner et puis j’y vais, je sais que je vais bien manger (voire un peu trop). Mais pour le coup je me suis rendue compte que je n’arrêtais pas de me demander dans quel état d’esprit j’allais arriver là-bas, et, en gros, pour rivaliser avec ma sœur . Par exemple être celle qui paraît la plus belle naturellement (désolée, je suis bien une fille), mais bon ma sœur est plus jeune, blonde aux yeux bleus (je l’ai déjà dit) et finalement n’a pas l’air d’une mauvaise bougresse. Alors après je pensais à avoir l’air d’être celle qui est la moins bête ou la plus gentille… Et comme dirait D, c’est assez « narcisse » comme façon d’être. Finalement je crois que je voudrais souvent avoir l’air le plus ceci ou cela, pourquoi d’ailleurs ? pour être aimée, admirée, remarquée… Je crois que je suis loin encore de réaliser que ça ne m’apporte pas grand chose au final. Alors je me suis dit que ce qu’il faudrait que j’arrive à faire, c’est faire en sorte que les gens se sentent à l’aise, soient contents… mais finalement c’est pas très précis comme but et qu’est-ce que ça peut leur apporter ? donc j’en ai conclu que je ne pouvais pas faire grand chose au final, que quoique je prenne comme attitude ça ne changerait pas grand chose à ce repas. Alors j’y suis allée en me disant que j’allais prendre un bon repas, raconter 2/3 bêtises et essayer de ne pas m’éterniser. Parce qu’au final j’ai bien aimé ça, alors si j’y reste trop longtemps je risque de me coller trop à leur manière d’être (je suis une vraie éponge). Bon, je pense que j’arrive à garder un petit peu d’esprit critique, d’ailleurs dans mon « calcul », j’espère que ça ne se voit pas trop. Alors soit ça se voit et de toutes façons je ne dois pas avoir l’air plus bizarre que n’importe qui, soit ils ne voient rien du tout car trop occupés par eux-mêmes. Bon là où je me suis despongifiée c’est quand mon père nous a fait regarder une série parodique et qu’ils étaient pétés de rire devant et que je ne trouvais pas d’intérêt à me péter de rire devant un truc aussi primaire (ça volait carrément pas haut). Bref. Je sais pas trop où investir mon énergie mais pas en déperdition totale comme ça. En même temps j’aime bien me sentir un peu supérieure de ne pas rire à des trucs comme ça…

Sauf que finalement je me suis rendue compte que j’avais quelques points communs avec ma sœur, plus que ce que je croyais. Ca m’a fait bizarre. D’ailleurs au bout du compte je ne peux pas trop me sentir supérieure à elle, c’est embêtant, mais en même temps on se sent moins seule dans sa soi-disant supériorité. En fait j’aime bien sentir cette sorte de proximuité et sans doute c’est pour ça que les gens aiment bien aller « déconner » ensemble, sauf que c’est vraiment à perte, alors j’ai essayé je crois de calmer une sorte d’élan vital qui voulait trop aller par là. Peut-être je ne devrais pas car c’est peut-être brimer mon énergie… Oulala je sens que ça m’évoque plein de choses tout ça, mais faut que je fasse le tri pour une prochaine fois.

Non, c’est juste que je réfléchissais à ce que je crains que ça m’emmène comme état. Une sorte d’état où on est tout fou, sans recul, sans conscience même. Comme si je n’allais jamais dans ce genre d’état… mais dans le « lol », je dirais que ça me donne l’impression qu’on va juste s’exploser dans le vide, c’est très effrayant comme impression. Mais en fait les gens vont rarement jusque là, je crois que je fantasme un peu. Bon, comme je le disais, j’y réfléchirai pour un autre fois.

images (1)